BIOGRAPHIE

Née à Argenteuil dans une famille d’origine Algérienne, Nora Hamdi est romancière et réalisatrice. Elle commence par un film documentaire sur le mouvement artistique des Lettristes et Situationnistes, puis écrit et réalise trois courts métrages. Son premier court métrage, Petits ensembles au bout de la nuit, est sur la peinture, puis La Danse dans le noir, avec Zoé Félix et Rachid Djaïdani, est sur les relations virtuelles, puis après avoir co-signer, avec Virginie Despentes la bande dessinée Trois étoiles.

En 2004 elle écrit son premier roman Des poupées et des anges, aux Editions Au Diable Vauvert,  l’histoire de deux sœurs adolescentes de la banlieue parisienne, qui, entre modernité et tradition, cherchent leur place de femme. Elle est lauréate du prix Yves Navarre pour son premier roman.

En 2005 elle écrit Plaqué or, aux Editions Au Diable Vauvert, un second livre influencé par l’univers de John Coltrane, l’histoire traite de l’identité à travers l’art entre une comédienne et un musicien, frère et sœur, (avec une quatrième de couverture signée par Jean-François Bizot ). Puis elle écrit deux nouvelles, La Désinvolture du prince charmant dans la revue littéraire Bordel ( Ed. Flammarion), et Les Filles de Pissevin pour le théâtre Kaléidoscope à Nîmes. Ensuite, elle devient jury au festival du court métrage de Lille.

En 2007 elle commence l’adaptation de son premier roman Des poupées et des anges au cinéma avec dans la distribution des rôles: Leïla Bekhti, Karina Testa et entre autres, Samy Naceri, Léa Seydoux, Samuel Le Bihan, puis en 2007, elle tourne le film Des poupées et des anges. En 2008 le long métrage Des poupées et des anges qu’elle réalise sort sur les écrans. Puis en 2009, elle est lauréate du prix Les enfants terribles, et pour ce premier rôle au cinéma, l’actrice Leïla Bekhti est pré-nommée au césar 2009 et également nominée avec l’actrice Karina Testa pour le Prix Lumière 2009.

En 2010 elle revient à l’écriture et publie Les Enlacés, qui traite des relations amoureuses. Puis en 2011 elle sort son quatrième roman La Couleur dans les mains, elle est finaliste du prix Lilas. 

En 2012 et 2013, elle travaille sur son roman historique La Maquisarde, inspiré du parcours de sa mère et de la France anticolonialiste, pendant la guerre d’Algérie. Elle fait des recherches et des enquêtes pour le roman basé sur les faits historiques en allant filmer l’ancien camp de concentration où était enfermée sa mère et son ancien village ratissé.  

En 2014, son cinquième livre La Maquisarde  sort aux Editions Grasset. Le roman historique donne lieu à plusieurs colloques autours du sujet des femmes dans la guerre. Puis en 2015, le roman La Maquisarde sort en Algérie aux Editions Sedia.  Comme en France, plusieurs colloques et débats ont lieu, cette fois sur les femmes résistantes,

En 2016, elle développe l’adaptation cinématographique de La Maquisarde en résidence d’écriture à Alger, puis en 2018, elle commence à  travailler sur le projet de film en restant proche de son livre…